Lutter contre le stress des enfants

Même si les manifestations corporelles ou comportementales ne peuvent être identiques chez l’enfant et l’adulte, le stress infantile se révèle une réalité de notre monde d’urgence et de performance. Lutter contre le stress des enfants est aujourd’hui primordial.

La sphère des enfants adultes

 

Nos enfants sont fragilisés par nos nouveaux modes de vie : ils doivent vivre au rythme des adultes, s’épanouir et trouver leur place en collectivité, tout petits, loin de l’affection parentale ou, encore, afficher des résultats rassurants pour leurs parents. Certains enfants courent continuellement d’une activité à l’autre.

L’école, un lieu concurrentiel stressant

 

En plus de cette dynamique, le milieu scolaire peut être vécu sur le mode de la concurrence ; l’ambiance de la classe affecte tous les élèves, même ceux qui ne sont pas concernés par les sermons. D’autre part, un élève rejeté par ses camarades subira un stress quotidien. Chacun réagit différemment à son environnement ; aussi, plusieurs signes de tensions peuvent passer inaperçus puis conduire à des problèmes physiques, des maux de ventre ou de tête, une apathie, des symptômes nerveux, une introversion ou une agressivité surprenante et, même, à une régression.

Le stress chez les enfants, positif ou négatif, comment trancher ?

 

Chez le nourrisson, le stress se traduit par un retard du développement psychomoteur… Pourtant, le stress nous permet une adaptation à notre environnement puisqu’il nous pousse à réagir. Il se positionne en ennemi lorsqu’il devient chronique. En tant que parent, il apparaît alors légitime de comprendre où se situe la frontière du normal et de rechercher de véritables solutions pour le bien-être de toute la famille. Cette première étape de prise de conscience s’avère décisive pour votre relation avec votre enfant. A présent, voici 5 orientations qui pourront aider votre enfant à gérer son stress.

 
 
 
 
 

5 pistes pour lutter contre le stress des enfants

 

1 – Tout d’abord, la meilleure prévention sera le maintien des habitudes de vie, comme les horaires des repas et du coucher, associé à la prise de nouveaux repères : ainsi, l’inconnu ne sera pas assimilé à une menace si vous aidez votre enfant à se familiariser avec son nouvel environnement.

 

2 – Si votre enfant manifeste déjà un certain stress à travers un comportement difficile, qu’il semble plus irritable ou agité, il aura besoin de tout votre amour pour créer un environnement chaleureux et serein. Il lui faut de la douceur, de la compréhension et de la souplesse afin de ne pas se sentir jugé. Montrez-lui qu’il peut avoir confiance en vous et que vous l’aiderez.

111121_rc49s_enfant-tension-stress_sn635

3 – Un exercice de sophrologie de 5 minutes peut l’aider à comprendre ce qu’il vit et prendre de la distance. La sophrologie permet, dans un premier temps, de décrire la situation de stress ; puis, l’enfant se pose, ferme les yeux, s’ouvre aux sons qui l’entourent, et écoute son corps.

4 – Ensuite, il s’agit de le libèrerez de sa colère et de son anxiété en lui permettant de s’exprimer par la parole, le dessin ou, encore, à travers un personnage qu’il affectionne. Après une crise, prenez le temps de parler pour l’aider à relativiser avec la partie préfrontale de son cerveau.

5 – Enfin, valorisez les efforts de votre enfant pour qu’il puisse accéder à une gestion autonome de son stress : vous avez alors un rôle de soutien, vous le rassurez en acceptant ces étapes, sans le surprotéger. Votre enfant doit vivre la différence entre ses pensées et ses émotions pour comprendre qu’il peut changer sa vision.

Finalement, vos souvenirs d’enfance devraient vous guider : pourquoi ne pas vous faire confiance et écouter l’enfant qui avait du temps pour courir, jouer dans son jardin en se racontant des histoires, jouer au ballon et se chamailler …

 

Laisser un commentaire